vendredi 13 février 2009

1er conséquence sociètale du reportage : Tension entre les noirs et les blancs ?

Décidement ce reportage a encore fait des victimes. En effet, depuis quelques temps la communauté blanche de l'île serait prise pour cible par les antillais (insultes :"sal blan rentré bo kay ou Martinic sé ta nou", attaques). Motifs : Rancoeur et révolte suite à la diffusion du reportage envers l'ensemble de la communauté blanche. Il semblerait qu'il ait une confusion entre les métropolitains et les békés...( Bien qu'ils aient la même couleur de peau , ils n'ont pas la même histoire) . Pour ma part, j'estime que ses comportements sont innaceptables ,qu'il s'agisse de caucasiens de la métropole, des békés, d'africains, de chinois, etc. nous ne pouvons nous permettre d'adopter des comportements xénophobes, racistes ou même anti-sémite.
Aurions nous adopter les mêmes attitudes que nos bourreaux? A méditer...

5 commentaires:

  1. J'ai demandé à Lylysix de lancer ce sujet car j'ai été victime de cette conséquence hier a Saint pierre . Comme vous pouvez le savoir , je suis métro , je comprends fortement le mouvement de greve des Martiniquais masi il y autre chose que je ne peux comprendre la haine raciale que certains ont envers les blancs . Il faut savoir que cela m'a fais pleurer ,j'étais en voiture quand ça s'ts passé . Je me suis donc rabattu sur le coté quelques rues plus loin pour calmer mes émtotions. Je vis aux antilles depuis 12 ans et c'ets bien la première fois que je reçois des insultes d'un antillais dont celui-ci est habituellement pacifique . Alors pourquoi ce genre de propos , il est fort probable que le reportage de canal + ait mis le feux aux poudres ... Ce qui fait que les blancs peuvent etre mal considéré . Je suis quelqu'un de tres compréhensible surtout vu le fait que la martinique a une economie dirigée par une majorité de békés ...

    RépondreSupprimer
  2. Mon patron qui est directeur technique a eu lui aussi ce genre de problèmes . Il bosse sur Saint Pierre et en ce moment pour l'approvisionnement de la station Esso (situé à l'entrée de la commune) les rues sont bouchée ^par des dizaines de véhicules bloquant la circulation . Seul chose à faire prendre son mal en patience . Il décide alors de prendre une ruelle en marche arriere . C'est alors qu'apparait des jeunes lui balançant des insultes racistes en se mettant autour de sa voiture en le menaçant tout en lui bougeant sa voiture sur place . C'est alors qu'il démarre d'un seul coup la peur au ventre et tombe quelques rues plus loins sur les gendarmes . Il leur raconte son déboire . Les forces de l'ordre sont plutot étonnés de ce genre de comportement jugé plutot inhabituel

    RépondreSupprimer
  3. Il faut vraiment qu'on soit un peu plus mature que ça,un béké a tenu des propos dénigrants,ce n'est pas pour autant qu'il faut "faire la guerre" aux blancs.On est quand mème en 2009!! on ne peut pas retomber dans de telles scènes.Je suis 100% martiniquaise et mème si les propos tenus dans le reportage ne m'ont pas laissé insensible,je ne pense pas que se comporter comme des racistes soit la solution.Tous les blancs ne sont pas tous pareils!! (et aussi toute moun cé moun !!!!!!)

    CHRISTY

    RépondreSupprimer
  4. La race humaine est faite de personnes accomplies et d'êtres imparfaits. C'est ainsi qu'il faut analyser la chose, sans faire le procès de l'Histoire, ni généraliser l'incurie d'un inachevé mental à toute une société.

    Marc.

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir ,je suis les évênements depuis le début et je pense que le Martiniquais ne doit pas répondre aux propos de Monsieur Despointes par la colère.Au niveau de la loi il y a des textes qui condanent ce genre de propos ,donc laissons faire la loi.Le nègre à trop soufère pour remuer un couteau dans une plaie encore ouverte,c'est vraie mais n'oublions pas notre dignité et ne nous laissons pas aller à la violence."Qui veux son respet se le procure".

    RépondreSupprimer